Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de b00014054
  • Le blog de b00014054
  • : Le blog de Matthieu
  • Contact

Recherche

Liens

23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 20:41

Vous avez trouvé le bien immobilier qui fait votre bonheur. Une fois le compromis de vente signé, la recherche d'un crédit devient votre première préoccupation.

 

Les négociations du taux nominal vont bon train et vous tenez un crédit qui vous permet d'envisager l'achat en toute sérénité. Lors de la constitution de votre dossier, le banquier vous a fait remplir un questionnaire de santé. Vous n'avez pas prété attention à ce énième formulaire à renseigner et vous avez coché la case "oui" à une ou plusieurs reprises.

 

A partir du moment où vous avez répondu par l'affirmative à une des questions, vous entrez dans ce que l'assureur appelle une population à risques. En d'autres termes vous avez une santé plus fragile que la population "normale".

 

Ceci étant dit, beaucoup de personnes sont dans le même cas que vous donc il n'y a pas d'inquiétude plus que de raison à avoir.

 

Ce qui se produit dans la plupart des cas est le scénario suivant :

 

L'assureur qui accepte votre dossier vous affecte une surprime (vous allez payer plus chez votre assurance). En contrepartie, il vous couvre en cas de décés.

 

Cependant, il ajoute une condition particulière à votre contrat qui stipule que si il vous arrive quelque chose qui est en lien avec la maladie que vous avez déclaré (la réponse "oui" du questionnaire), vous ne serez pas indemnisés en cas d'invalidité ou de décés.

 

La question suivante vient tout naturellement : Pourquoi vais-je payer plus alors que je suis moins couvert ?

 

Réponse statistique des assureurs (et oui, en assurance le prix est une affaire de statistiques) : "Les personnes ayant une maladie sont plus enclin à en contracter une seconde" d'où la surprime et l'absence de couverture...

 

Une solution pour contrer ce phénomène : La délégation d'assurance, vous pouvez faire jouer la concurrence entre les assurances et n'ètes plus obligés de prendre l'assurance de la banque dans laquelle vous avez fait votre crédit immobilier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires