Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de b00014054
  • Le blog de b00014054
  • : Le blog de Matthieu
  • Contact

Recherche

Liens

22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 18:32

Cet article à pour but d'illustrer un produit de titrisation, le First To Default.

 

Avant toute chose et sans volonté d'offusquer les professionnels de la titrisation, ce mécanisme peut être conceptualisé comme de l'assurance ! Il s'agit en effet pour un investisseur de se protéger contre le défaut d'une contrepartie.

 

La définition de ces produits se fera par  une illustration à l'aide de deux exemples :

 

Exemple 1 : Protection contre le défaut d'un portefeuille

 

L'idée est qu'un investisseur (par exemple une société d'assurance plaçant les primes de ses assurés) ayant acheté diverses obligation des contrepartie Ai souhaite se protéger contre le non remboursement du capital suite à une faillite d'une des contreparties.

 

Le First To Default (FTD) est le produit financier qui répond à ce besoin de couverture. En échange d'une "prime d'assurance" (appellé "spread"), le vendeur de FTD s'engage à rembourser le capital non remboursé par la première des contreparties qui fait défaut (ndlr : d'où l'appellation anglaise).

 

Attention : Le second défaut du portefeuille n'est pas couvert par ce produit.

 

En terme de pricing et donc de calcul du spread, les éléments principaux (hors nominaux, notations) sont :

 

  • Les probabilités de défaut,
  • La perte en cas de défaut (notion de recouvrement dans ce contexte ou Recovery en anglais)

 

Exemple 2 : Protection accrue d'un portefeuille - Nth To Default

 

Il s'agit d'une variante qui permet de couvrir le défaut des N premiers défauts. Les principes évoqués dans l'exemple 1 restent vérifiés.

Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 20:03

La gestion alternative ou les "Hedge Funds" ont connu leur apogée en 2006 avant les premières déconvenues qui ont conduit à des rachats voire des banqueroutes. Quels étaient ces produits méconnus qui envahissaizent le marché à cette période ? Cet article s'attache à décrire une des 5 stratégies les plus populaires : Le "Long Short Equity".

 

Les sous-jacents de cette stratégie ou plûtot la matière première de cet investissement sont les actions et le prêt de titres.

 

Au départ de l'investissement, le gérant collecte une mise de départ aux investisseurs appellés fonds propres du fonds. Grace à cet argent, le gérant est suffisamment solvable pour utiliser un mécanisme appellé le prêt de titre.

 

Dans un second temps, le gérant emprunte une action de la contrepartie A à un autre gestionnaire qui détient cette action A. Les fonds propres permettent au gérant "alternatif" de payer les intérêts de cet emprunt.

 

Ensuite, le gérant "alternatif" vend l'action A qu'il a emprunté. Il dégage alors suffisamment de trésorerie pour achater une autre action.

 

Enfin le gérant achète une action B avec l'argent de la vente de l'action A.

 

En conclusion, le gérant parie que l'action B va avoir un meilleur rendement que le taux d'emprunt qu'il paye plus le rendement de l'action A.

 

Si Rendement A > Rendement B + Taux d'emprunt, le gérant fait une plus value.

Si Rendement A < Rendement B + Taux d'emprunt, le gérant fait une moins value.

 

Cet article présente la théorie qui permet à un gérant de gagner de l'argent même quand les marchés sont baissiers. D'où le nom de gestion alternative.

Repost 0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 07:36

Les agences de notations envahissent les journaux télévisés. Le but de cet article est de décrire les agences de notation et de clarifier leur rôle. À l issue de la lecture de cet article, vous serez en mesure de comprendre à quoi sert une agence de notation.

Qui sont elles tout sa bord ? Il existe 3 grandes agences de notation occidentales : Moody's, une agence americaine, Fitch qui est française et Standards And Poors une autre agence américaine souvent notée "S&P".

Quel est le métier de ces agences ? Ces entreprises ont pour vocation à noter des emprunteurs. Les emprunteurs sont souvent des pays ou des entreprises. Exemple des US qui ont la meilleure note chez Moody's soit AAA.

À noter qu il existe des notes à court terme pour les emprunts courts et des notes à long terme pour des emprunts de maturité longue (>5 ans).

Selon les emprunts, un même emprunteur peut avoir différentes notations. En effet, si la France emprunte le même jour en émettant une OAT et des bons du trésor, il est possible que la note soit différente.

Comment les agences de notation évaluent elles les dettes ? Ou plus simplement, comment ces agences notent elles les entreprises ? Il existe deux types d'approches que l on retrouve également chez les gestionnaires d actif : une méthode quantitative avec l utilisation de scores statistiques etc. Une méthode qualitative sur la base d articles de presse, des communications de l emprunteur ou encore des informations comptables.

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 10:38

Le 16 décembre 2012, le Financial Stability Board, sous l'impulsion du G20 décidait de renforcer la réglementation bancairevisant à assurer la solvabilité du secteur. Ceci suite à la crise de 2007 dite des Subprimes.

 

Cette réforme contient notamment les évolutions suivantes :

 

- Formalisation d'un suivi du risque de liquidité. En effet, comme observable en Grèce en ce moment, les épargnants peuvent retirer tout ou partie de leurs dépots d'une banque, lorsque la crédibilité de celle-ci est remise en cause. La banque voit ainsi sont passif fondre et doit se séparer en catastrophe d'actifs potentiellement en moins value latente.

 

- Revue de la tierisation du capital. En effet, les fonds propres exigibles à ce tier convoité par les banques va être diminué afin d'assurer une solvabilité de la banque accrue.

 

- Mise en place d'un module "effet de levier" qui contraindra les banques à limiter cet effet qui consiste à emprunter plus que de raison pour placer l'argent emprunté. Ceci est dangereux car les mauvais placements de la banque pourraient entrainer un risque d'autant plus grand que l'effet de levier a été utilisé.

 

- Mise en place d'un module de risque contra-cyclique à l'instar de Solvabilité II. Ceci a pour but de pondérer les courbes d'actualisation afin de tenir compte de risques de marché avérés et conjoncturels.

 

Deux indicateurs sont ainsi définis pour piloter l'activité :

 

Le Liquidity Coverage Ratio : Il s'agit de l'indicateur de liquidité trés copurt terme (1 mois). Plannifié pour le premier janvier 2015.

 

Le Net Stable Funding Ratio : Il s'agit d'un indicateur court terme (1 an) qui mesure la capacité de la banque à faire face à une crise des marchés. Plannifié pour le premier janvier 2018.

Repost 0